CAMEROUN – MRC: CELESTIN DJAMEN DESAPPROUVE LA MESURE DE BOYCOTT DES ELECTIONS MUNICIPALES ET LEGISLATIVES PRISE PAR LE DIRECTOIRE DE SON PARTI POLITIQUE.

« Nous savions que nous pouvions, nous devions gagner cette élection. Je ne suis pas sûr que dans les 7 ans qui viennent, nous aurons la même opportunité »

« La prune était là sous nos yeux, mais on n’a pas pu la cueillir. Pourtant nous avons supporté les piqûres de fourmi ». Ainsi parlait Célestin Djamen le 26 novembre 2019 sur l’antenne Canal 2 international. L’invité du programme télévisé « Le débrief » a dit l’amertume qu’il ressent depuis l’annonce de la non participation de son parti le Mrc aux prochaines élections législatives et municipales. Pour lui, « ce n’était pas la meilleure chose à faire ». Celui qui était candidat au poste de maire de Douala 5ème  dit avoir « une pensée très profonde pour les nombreux militants qui se sont mobilisés ». Célestin Djamen fait valoir qu’en dépit du code électoral contesté « tous les militants y croyaient ». L’ancien du SDF dit que son parti était prêt à « atomiser le RDPC dans la plupart des mairies ».

Djamen fait savoir qu’il aurait marqué son désaccord s’il avait été consulté au sujet du boycott des prochains scrutins. « J’ai toujours suivi ma conscience. Ma conscience est au-delà des partis politiques. Je dois le dire avec conviction. Je ne laisserai à personne le droit de diriger ma conscience. Jai toujours fait, j’ai toujours dit ce que je pensais », martèle-t-il. Le conseiller de la commune de Douala pour la mandature qui se termine croit dur comme fer que la victoire du MRC était acquise. « Personne ne peut douter aujourd’hui avec la situation charnière du MRC que nous pouvions, que nous devions gagner cette élection. C’est le moment charnière plus que jamais. Je ne suis pas sûr que dans les 7 ans qui viennent, nous aurions la même opportunité. C’est la raison pour laquelle je me range du coté des militants du MRC qui ont constitué leurs dossiers », déclare-t-il non sans revendiquer pour lui et les autres militants du MRC le « droit à la critique ».  

Cameroon-Info.Net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *