CAMEROUN – CRISE ANGLOPHONE: DES sécessionnistes MENACENT DE S’EN PRENDRE A LA FAMILLE DU DÉFUNT MAIRE, PATRICK EKEMA

Ils ont intimé l’ordre à cette dernière de libérer les propriétés appartenant à l’ancien maire.

Avec la mort de Patrick Ekema, le Cameroun a perdu l’une des figures les plus importantes de la lutte contre la secession. Pour le ministre Gregoire Owona, qui était par ailleurs l’un de ses camarades du RDPC, parti au pouvoir, l’ancien maire de Buea «était un grand patriote et un citoyen engagé».Du coté des sécessionnistes ambazoniens qui militent pour  l’autonomie totale et sans conditions des régions anglophones du pays, Patrick Ekema, était un traître à sa propre cause. Pour cela, le gouvernement de la république fantoche d’ambazonie est convaincu que l’ancien maire de Buea qui a raccroché son écharpe dimanche dernier, doit payer, même à titre posthume, sa collaboration assumée avec le régime de Yaoundé.

Dans un communiqué publié ce mardi 29 octobre 2019 par Ayaba Cho Lucas, qui se présente comme le président de l’Ambazonia Governement Council, ordre a été donné aux Amba Boys, bras armé de la sécession, de boycotter les hommages funéraires qui seront organisés dans la localité où Patrick Ekema a vu le jour, et de profaner sa tombe si malgré tout il parvenait a être inhumé. «Aucun collaborateur ou facilitateur ne sera enterré sur notre territoire. J’ai ordonné à nos forces d’interrompre l’enterrement du traître. Ses restes ne méritent pas le confort sol ambazonien qui conserve les corps de nos soldats tombés au combat. La sépulture qui va abriter le corps de M. Ekema ne sera pas seulement profané, Nous allons également incinérer son cadavre et jeter ses cendres dans une cuvette de toilettes» a déclaré Ayaba Cho Lucas

En dehors de la dépouille de l’ancien Maire, les ambazoniens menacent également de s’en prendre à sa famille. «Il est conseillé à la famille de M. Ekema de quitter immédiatement toutes ses propriétés. Ces dernières sont désormais la cible de nos forces de défense qui se préparent à une campagne active visant à effacer complètement chaque souvenir de M. Ekema laissé dans l’ambazonie», a-t-il ajouté.

Et de finir en annonçant que «tous ceux qui continuent de collaborer avec le régime de Yaoundé subiront le même sort».

Cameroon-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *