CAMEROUN – MANIF: SIX ACTIVISTES INTERPELLES A L’AMBASSADE DU CAMEROUN A PARIS

Après l’Angleterre hier, des opposants de la diaspora camerounaise en Europe, ont poursuivi ce mardi 06 août 2019, l’opération « paralysie de l’appareil de l’Etat » au sein de l’Ambassade du Cameroun en France.

Ils ont remis ça ! Après avoir manifesté hier devant l’Ambassade du Cameroun à Londres, les opposants au régime de Yaoundé sont allés manifester en fin de matinée de ce mardi 6 août 2019 dans l’Ambassade du Cameroun à Paris. Avec la même revendication, à savoir « la libération de Maurice Kamto et tous les autres prisonniers politiques et la fin de la guerre dans les Régions anglophones ».

Ce mardi, les membres de la Brigade anti sardinards (BAS) et les Amazones (des camerounaises activistes) ont fait irruption dans l’immeuble abritant la mission diplomatique du Cameroun en France. « Ils sont entrés brusquement dans l’Ambassade en criant « Kamto président ». Les femmes amazones se sont déshabillées, semant la panique au sein des usagers présents. L’Ambassade a d’abord suspendu le travail. Elle a fait ensuite appelle à la police. Il y a eu après, un renfort de la gendarmerie. Certains manifestants ont été interpelés » raconte un témoin. Nos sources affirment que l’Ambassade a été vite sécurisée et que le calme y est déjà de retour.

Les manifestants se réjouissent de leur action. Leurs leaders confirment l’interpellation de six amazones et appellent à leur libération. « Les braves amazones de France accompagnées des anges gardiens de la fédération de France ont au cours de la matinée fait le siège pacifique de l’Ambassade du Cameroun à Paris, afin d’exiger la libération de tous les prisonniers politiques au Cameroun et exiger la démission du président illégitime et usurpateur Paul Biya. Siège qui aura duré de 09h30 à 12h30 en son sein et jusqu’à 15h aux alentours, paralysant du même coup tous les services consulaires, car tout le personnel avait vite fait de prendre la poudre d’escampette face à la furie de nos très braves amazones aux mains nues qui pourtant n’avaient que leurs paroles pour indiquer leur colère. À l’issue de ce siège pacifique, six camarades, dont l’amazone-en-chef Savannah, générale Marcelle, Mado de la BAS France, amazone Nadine, amazone Raïssa, et le brave serge ont été lâchement interpellés par les unités de police dépêchées sur place, et conduits au commissariat du 2 ème arrondissement ( 18 rue du croissant 75002, tel : 01 44 88 18 00 ) de paris où ils sont actuellement entendus pour, ouvrez bien les yeux :  » occupation illégale de domicile « . L’avocate du peuple Maitre Florence Noumo a été rapidement informée… La fédération de France s’insurge contre ces interpellations injustifiées et se joint au peuple de la résistance pour appeler à leur libération immédiate » écrit Robert Wanto, alias le général, président de la branche française d’une fédération regroupant cinq groupes d’activistes camerounais.

Cameroon info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *