CAMEROUN/CAN 2019 : APRÈS L’ÉCHEC, PLACE AU GRAND DÉBALLAGE…

La coupe d’Afrique des nations est à peine achevée pour les lions Indomptables que l’on est déjà passé à la vitesse supérieure notamment le grand déballage.

 Ce qui  sous d’autres cieux s’apparente au bilan de la compétition, à l’autocritique, prend une autre tournure au pays d’Albert Roger Milla.

C’est ainsi que toutes les entorses au bon fonctionnement de l’équipe nationale sont ventilées sur la place publique, mettant de nombreuses personnalités dans des postures aussi délicates les unes que les autres.

Dans ce sillage, l’on apprend alors l’existence, longtemps soupçonnée par certains observateurs plus éclairés, des réseaux mafieux bien huilés et entretenus au sein de l’équipe nationale du Cameroun.

Des nasses dont les tentacules sont tellement étendues et ficelées de  manière à contrôler tout le processus du football camerounais dont l’expression suprême se révèle chez les lions Indomptables masculins. C’est d’ailleurs ce que renseigne une déclaration qui alimente la toile, laquelle fait suite à l’indignation d’un lion indomptable victime d’une mise à l’écart motivée par des intérêts égoïstes.

Un salmigondis géant qui met en scène certaines personnalités ou globalement une personnalité certaine, aux rapports jadis sulfureux avec la sélection nationale quand il arborait le brassard de capitaine et qui se poursuit encore aujourd’hui par d’autres moyens.

 En clair, dénonce le footballeur camerounais victime d’injustice, l’équipe nationale du Cameroun continue à servir de comptoirs à joueurs pour certains esprits étroits et avides de pouvoir, refusant de passer le flambeau.

En espérant que les leçons de cette  pratique destructrice soit tirée, il est évident que ce ne sont pas les sorties médiatiques de la fecafoot pour protester  contre les faits décriés qui dissuaderons l’opinion, en tout cas pas la majorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *