CRISE ANGLOPHONE : DES ÉTABLISSEMENTS DÉLOCALISENT POUR FUIR LES ATTAQUES

Le Saint Joseph’s College Sasse de Buea (région du Sud-Ouest) va déménager à Mutengene pour l’année académique à venir. D’autres établissements s’installent également à Tiko, loin des zones ou des bandes armées séparatistes sont actives.

Un communiqué signé par le directeur de l’établissement Saint Joseph’s College Sasse de Buea, le plus ancien collège du Cameroun, renseigne que l’établissement sera transféré au Regina Pacis College à Mutengene, dans l’arrondissement de Tiko.

« Joseph’s College Sasse annonce que la prochaine année scolaire 2019/2020, le St. Joseph’s College Sasse occupera et opérera dans le campus du Regina Pacis College (Repacol) Mutengene », informe le Père Kevin Sakwe, responsable du collège.

« Nous attendons avec impatience ce que l’avenir réserve à nos élèves et à nos enseignants lorsque nous emménagerons dans nos nouveaux locaux », a ajouté le directeur.

Le déménagement du collège fait suite à plusieurs attaques de la part d’hommes armés dans la localité située à la périphérie de Buea l’année dernière.

D’autres établissements ont opéré la même délocalisation pour des zones loin du théâtre des opérations. Il s’agit par notamment du Collège Saint Paul de Bojongo qui s’installe à Tiko.

Depuis fin 2017 et l’exacerbation de la crise anglophone, les établissements sont la cible des attaques des séparatistes qui veulent ainsi les contraindre à respecter le mot d’ordre de désobéissance civile imposée dans leur bras de fer avec le pouvoir de Yaoundé.

Ce qui a provoqué un exode massif des élèves vers des régions du Cameroun plus sûres.

journal du Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *