INVESTISSEMENTS : LE CAMEROUN CLASSE PARMI LES PAYS LES PLUS VULNÉRABLES

Coface l’assureur-crédit français d’indice d’instabilité sociale et politique a réalisé une étude qui a révélé que le Cameroun est le 10ème pays le plus vulnérable en termes d’investissements dans le monde.

La publication a été rendue disponible ce week-end et s’intitule « Vue d’ensemble des risques politiques de Coface ; la température monte sur le continent africain ».Notre indice de fragilité politique et sociale indique que 10 pays dont l’Angola, le Cameroun, le Djibouti, l’Égypte, l’Éthiopie, la Mauritanie, le Mozambique, l’Ouganda et la RDC, pourraient être secoués par des troubles politiques”, a révélé Coface. La présence du Cameroun sur la liste est confortée par les problèmes d’insécurité persistants soulevés par de nombreuses parties prenantes dans le pays affectent les investissements.

Les troubles dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest menacent la sécurité nationale depuis près de trois ans aujourd’hui. Les entreprises ont fermé leurs portes dans la plupart des régions du Cameroun. Dans certains quartiers généraux de division, les banques internationales ont fermé leurs bureaux, ce qui a fait de nombreux chômeurs. Les séparatistes y mènent continuellement leur combat face aux troupes étatiques

Selon certains experts, les attaques constantes du groupe Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord depuis 2013 et le taux élevé d’enlèvements dans la région de l’Adamaoua pourraient avoir influencé les résultats de l’indice. Les autorités camerounaises s’inquiètent également du taux d’insécurité élevé dans la région de l’Est, à la suite des attaques des rebelles dans le pays voisin, la République centrafricaine.

Pour Coface, les conflits dans la plupart de ces pays africains ont fortement affecté les investissements et le commerce, entraînant un ralentissement du taux de développement. L’insécurité reste un obstacle majeur au développement dans tous les pays.

Salma Amadore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *