MONDIAL (F) : LES CHANCES DES LIONNES TRES MINCE SELON LE MONDE

Alors que les lionnes indomptables s’apprêtent à effectuer leur entrée dans la coupe du monde ce lundi 10 juin 2019  contre le Canada, il y en a déjà qui ne vendent pas chère la peau des pouliches d’Alain Djeumfa.

C’est ce qu’a indiqué le Journal Le Monde dans sa parution du 6 juin dernier. Pour le journal français qui s’intéresse aux trois équipes africaines (Nigeria, Afrique du Sud et Cameroun), participant au mondial français entamé le 7 juin dernier,  les lionnes indomptables partent avec un handicap, et pour cause : 

« En Afrique, le Cameroun est un peu perçu comme un perdant magnifique. Il a atteint quatre fois la finale de la CAN, mais sans jamais la remporter, et en novembre 2018 à Accra, le Nigeria, son habituel bourreau, l’a battu en demi-finale à l’issue d’une séance de tirs au but », apprend- on. 

Ce pessimisme déguisé tire sa raison d’être dans le fait du changement de sélectionneur et ce au moment crucial notamment à l’approche d’une compétition à l’image de la coupe du monde. Ainsi donc, pour certains  analystes, il aurait été judicieux de rester dans la continuité en gardant  le technicien Joseph Brian Ndoko, qui  avait à son avantage un vécu conséquent avec les  lionnes. Ce qui est tout le contraire du nouveau Alain Djeumfa qui n’avait jusqu’ici jamais travaillé avec une sélection féminine. 

Un  état de chose qui du point de vue du journal Le  Monde n’est certainement pas de nature à constituer un avantage pour les lionnes, qui plus est, dans une si grande compétition. Ce qui peut bien se comprendre, mais de là à qualifier le Cameroun de « magnifique perdant », c’est un peu cruel. 

De toutes les façons, Aboudi Onguene et ses coéquipières auront l’occasion, dès ce lundi 10 juin, de démontrer le contraire sur le terrain face au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *